Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

07 novembre 2022

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Mésentente autour du dossier universitaire

REPENTIGNY CLAQUE LA PORTE

1622campus2

©Stéphane Fortier - La Revue

Le maire de Mascouche et président du CRUL, Guillaume Tremblay, lors de sa tournée des MRC pour présenter l’appel de candidatures.

L’annonce du retrait de la candidature de Repentigny dans le processus du Centre régional universitaire de Lanaudière (CRUL) prend tout le monde de court, à commencer par le président de l’organisme, Guillaume Tremblay, qui avoue ne pas comprendre la stratégie du maire Nicolas Dufour.

Repentigny a décidé de retirer son projet pour faire cavalier seul, en moussant directement son projet auprès du gouvernement Legault. Pas question de se rallier au projet de la Ville de Terrebonne. « On n’appuie pas un autre projet, on passe juste par une autre route », répond le maire Dufour. Il présentera sous peu les grandes lignes de son projet.

Tremblay abasourdi

Cette décision laisse « un peu abasourdi » le maire de Mascouche et président du CRUL, Guillaume Tremblay. « J’ai du mal à comprendre le changement de cap », admet-il, en ajoutant que c’est la Ville de Repentigny qui avait demandé le report de la date de dépôt des projets devant le CRUL d’une semaine, du 4 au 11 octobre. « Et je me demande combien d’argent des citoyens a été investi dans les campagnes de promotion pour ce projet à Repentigny », se désole M. Tremblay.

Il se dit toujours certain que le processus consultatif mené par le CRUL est un bon moyen de déterminer le meilleur emplacement pour une desserte universitaire dans Lanaudière. « Ce n’est pas une décision de Guillaume Tremblay, mais du comité exécutif du CRUL. C’est unanime », plaide-t-il.

Ce n’est pas la première fois que le processus du CRUL est contesté. Le maire de Joliette, Pierre-Luc Bellerose, a même demandé, il y a quelques semaines, l’annulation de l’appel de candidatures en raison des critères d’évaluation qu’il estimait « flous ».

Quatre projets en lice

Quatre projets sont toujours sur les rangs pour obtenir une desserte universitaire : ceux de la Ville de Terrebonne, de la Ville de Saint-Lin–Laurentides, de la MRC de Montcalm et d’un promoteur privé de Joliette.

À Terrebonne, le maire Mathieu Traversy dit garder confiance dans le processus actuel du CRUL, et rappelle que l’objectif ultime est « d’améliorer l’offre universitaire » dans la région, qui est la seule au Québec, avec la Gaspésie, à ne pas avoir de présence universitaire sur son territoire.

Le député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon, appuie le développement d’une desserte universitaire dans Lanaudière. Il a précisé, dès sa nomination comme ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, que le dossier universitaire relèverait de sa collègue de l’Enseignement supérieur, qui est la députée de Repentigny, Pascale Déry.

Que pensez-vous de l’offre d’achat de 11 M$ déposée par la Communauté métropolitaine de Montréal pour le golf Le Boisé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média