Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

02 décembre 2023

Pierre-Luc Chenel - redactionlarevue@medialo.ca

Trois joueurs de chez nous à Northwood High School

2823trudeau

©Pierre-Luc Chenel

Les Huskies de Northwood évoluent au Herb Brooks Arena théâtre du Miracle on ice.

Les hockeyeurs Alexis Trudeau, de Terrebonne, Mathis Baril, de Repentigny, et Renaud Lalancette, de Lavaltrie, ont décidé dans les dernières années de suivre la voie des États-Unis pour poursuivre leur parcours sportif et aussi leur parcours académique.

Les trois athlètes de Lanaudière, dont deux ont déjà porté les couleurs des Phénix du Collège Esther-Blondin, jouent et étudient à Northwood High School, situé à Lake Placid, dans l’État de New York. La Revue s’est déplacée au cœur des Adirondacks au début du mois de novembre pour les rencontrer, ainsi que leur entraîneur-chef au terme d’un match contre Albany Academy.

L’équipe des Huskies de Northwood évolue au niveau prep school dans une conférence très compétitive et joue aussi dans différents tournois au cours de la saison. L’équipe a 18 victoires en 23 parties cette saison et a affronté le Collège Stanstead, situé en Estrie, à deux reprises. Au début du mois de décembre, l’équipe participera à la Coupe USHL dans la région de Rochester et à la mi-janvier, il y aura le Northwood Invitational à Lake Placid, qui accueillera plusieurs équipes du Québec.

Au-delà du nouvel environnement et de la barrière de la langue, les joueurs ont dû se familiariser avec un nouveau style de hockey. Élevés dans le système québécois, ils ont été dans l’obligation d’ajuster leur niveau de jeu. « Ce n’est pas une adaptation facile et tout est différent. C’est vraiment un style différent, qui est nord-sud avec moins de jeux d’habileté. Les entraîneurs veulent qu’on joue un jeu rapide, a admis Renaud Lalancette, originaire de Lavaltrie. Quand on en parle, ça peut faire peur, mais en tant qu’être humain, on veut avoir le plus d’expériences possible pour avoir une vie complète. C’est une expérience qui en vaut la peine. »

Une recrue, deux vétérans

Mathis Baril est la seule recrue du trio. Malgré les différents défis qu’il a dû affronter, il a pu compter sur ses deux complices pour faciliter son arrivée. « Avec deux amis qui étaient déjà ici l’année passée, ils m’ont bien accueilli et c’était plus facile. Si j’avais des questions, je savais que quelqu’un pouvait m’aider, a dit l’attaquant de 5’10, originaire de Repentigny. Les joueurs sont plus vieux, donc ça brasse plus et comme je ne suis pas un gros gars, ce fut une adaptation. C’est plus physique et mon style de jeu a peut-être changé un peu. »

Renaud Lalancette et Alexis Trudeau vivent l’expérience depuis deux et trois saisons respectivement. Ils ne regrettent pas leur choix. « Il y en a qui ont besoin d’un peu plus de temps pour se développer et arriver à maturité. Avec le prep school et la NCAA, il est possible de rester dans le hockey jusqu’à 25 ans, a avoué Renaud Lalancette, qui joue à la défense. On a une bonne chimie en tant qu’équipe et nous avons un bon début de saison. J’ai vraiment plus trouvé mon jeu et l’équilibre entre l’offensive et la défensive. »

Alexis Trudeau se retrouve dans le même vestiaire que son frère Félix, qui a joué une campagne avec Northwood en 2019-2020, avant de prendre le chemin d’équipes Junior « A » dans l’ouest du Canada et celui de l’Université du Maine. « La première année qu’il a joué ici, je me voyais jouer aussi ici. L’aréna a beaucoup d'histoires et ça m’impressionnait, a mentionné le Terrebonnien, qui a terminé son secondaire au Collège Saint-Sacrement avant de traverser la frontière. De suivre les pas de mon frère, c’est toujours quelque chose que j’ai voulu faire. »

Leur futur

Les trois hockeyeurs mettent leur énergie sur la saison actuelle, mais certains pensent à ce qui adviendra dans le futur. Mathis Baril (18 ans) et Renaud Lalancette (18 ans) ont été repêchés par une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Puisque les deux hockeyeurs veulent garder leur éligibilité pour évoluer dans la NCAA, ils ne peuvent pas passer plus de 48 heures au camp d’entraînement avec leur équipe de la LHJMQ. Avant de faire le saut dans le circuit universitaire américain, les deux athlètes devront possiblement passer quelque temps avec une équipe junior aux États-Unis ou une équipe d’un circuit junior A au Canada.

De son côté, Alexis Trudeau (19 ans), a pour objectif, la saison prochaine, de jouer avec une université américaine en troisième division. Le numéro 17 suit déjà des cours préuniversitaires à Northwood.

Les athlètes ne jouent pas au hockey douze mois par année. Au terme de la saison de hockey, les joueurs sont obligés de pratiquer un autre sport au printemps. Le printemps dernier, Renaud Lalancette a pagayé en kayak de rivière. Mathis Baril a aussi l’intention d’essayer ce sport.

 

Lire la suite de cette série de trois articles dans une prochaine édition de La Revue.   

 

AlexisTrudeau_Terrebonne_Photo MichaelAldridge

©Photo gracieuseté - MichaelAldridge - La Revue

Alexis Trudeau, de Terrebonne, a terminé son secondaire au Collège Saint-Sacrement avant de traverser la frontière.

MathisBaril_Repentigny_PhotoMichaelAldridge

©Photo gracieuseté - MichaelAldridge - La Revue

L’attaquant Mathis Baril, 18 ans, est originaire de Repentigny.

RenaudLalancette_Lavaltrie_PhotoMichaelAldridge

©Photo gracieuseté - MichaelAldridge - La Revue

Renaud Lalancette, originaire de Lavaltrie, vit l’expérience depuis deux saisons.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média