Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culturel

Retour

07 février 2024

Antoine Pelletier - apelletier@medialo.ca

Sam l’artiste peintre veut répandre le bien à travers ses œuvres

Peinture

C’est après une grave dépression que Samuel Boileau-Carpentier s’est découvert une passion et un talent caché pour la peinture acrylique. Un an plus tard, ses œuvres sont exposées chez Hachem, à Mascouche, jusqu’à la fin du mois de février.

Le tout premier vernissage en carrière de Sam l’artiste peintre, résident de Mascouche, a eu lieu le 22 janvier dernier. Au total, plus de 50 personnes sont venues plonger dans son univers artistique. 

Pour l’occasion, le journal La Revue s’est assis avec Samuel afin d’en apprendre davantage à propos des difficultés qu’il a surmontées, ses sources d’inspiration et ce qu’il souhaite partager à travers ses œuvres. 

L’art l’a sauvé 

« Il y a environ un an, je suis tombé en grosse dépression. Pour essayer de me faire sortir un peu, ma mère a commencé à m’inviter à des cours de peinture qu’elle suivait. C’est là que je me suis rendu compte qu’en peinturant, je pouvais me laisser aller, j’étais capable de vivre le moment présent, chose que je continue d’apprendre encore aujourd’hui », a raconté l’artiste.

3724_Sam artiste peintre

©Photo Médialo - Antoine Pelletier - La Revue

À la suite d’une lourde dépression, Samuel s’est découvert un talent caché pour la peinture acrylique. Son premier vernissage a eu lieu le 22 janvier dernier, chez Hachem, à Mascouche.

L’art fut donc sa plus grande source de thérapie pendant une année remplie de défis, qu’il continue encore à ce jour à surmonter. En laissant libre cours à son imagination, Samuel est en mesure d’extérioriser ses émotions, ce qui l’aide grandement lors des journées les plus difficiles. 

Son amour pour les animaux 

Partout où il va, Sam l’artiste peintre est accompagné de son chien Floky. Dans chacune de ses peintures se trouve d’ailleurs une empreinte de patte de celui qu’il considère comme son meilleur ami. « Mon chien m’a extrêmement aidé à traverser ma dépression. C’est grâce à lui que je suis capable de vous parler aujourd’hui », nous a-t-il d’ailleurs confié. 

On remarque rapidement que les animaux sont le sujet central de chacune de ses peintures. Quelle en est la raison? « Les animaux ne présentent pas de cruauté ni de méchanceté. Je suis tombé en dépression, parce que les gens ont été méchants envers moi. J’ai perdu toute l’estime que j’avais en moi, mais la confiance que possèdent les animaux m’inspire. »

Il a alors pris soin de décrire et d’expliquer la signification derrière quelques-unes de ses réalisations. « L’éléphant, c’est la sagesse. Le loup, c’est la fureur. Chaque animal vit des émotions et quand je peins, je puise dans ce que je ressens », a révélé Samuel.

Scintiller pour éloigner la noirceur 

À travers chacune de ses œuvres, Samuel l’artiste peintre souhaite répandre le bien autour de lui. Il espère pouvoir partager l’effet positif que la peinture a eu sur sa propre vie autour de lui. Il rêve aussi d’avoir la chance de pouvoir exposer ses créations lors de symposiums et du Festival des arts de Mascouche l’été prochain. 

D’ici là, il est possible de découvrir l’univers conçu par Sam l’artiste peintre jusqu’en fin février à la succursale Hachem de Mascouche.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média