Vif débat à saveur patrimoniale

Photo de Jean-Marc Gilbert
Par Jean-Marc Gilbert
Vif débat à saveur patrimoniale
Le conseil municipal s'est prononcé majoritairement en faveur de quatre dérogations mineures pour le projet Le Xavier, voisin du Bistro-chocolaterie Le Divin Tandem. (Photo : Jean-Marc Gilbert)

L’assemblée du conseil municipal de Terrebonne du 6 juillet se déroulait sans la présence de citoyens en raison des consignes à respecter en matière de distanciation physique. Malgré cela,  plusieurs questions écrites ont été formulées au sujet du patrimoine dans le Vieux-Terrebonne, alors que le conseil a approuvé, à 10 contre 5, quatre demandes de dérogations mineures en lien avec le projet Le Xavier.

Après le dépôt d’une pétition d’environ 2 000 noms par le conseiller André Fontaine demandant un moratoire sur les nouvelles constructions et les agrandissements dans le secteur du Vieux-Terrebonne, des représentants de la Ville ont pris le temps de répondre à des questions de citoyens et de commerçants.

Le maire Marc-André Plante a d’abord expliqué qu’il ne serait pas légal, sur le plan juridique, de décréter un tel moratoire. Le conseil a donc plutôt opté pour un avis de motion qui aura « un effet de gel ». Selon ce qu’a expliqué le directeur de l’urbanisme, Michel Larue, cette mesure fait en sorte que tout projet de construction présenté devra respecter les règles urbanistiques existantes, mais aussi celles envisagées par la future réglementation.

Cette future réglementation, pour laquelle un premier projet de règlement a été adopté le 11 mai, fera d’ailleurs l’objet d’une consultation publique le 12 août, à 18 h. L’endroit n’a toujours pas été déterminé. Pour ceux qui préfèrent y assister à distance et s’exprimer sur le sujet, ce sera possible. « Les citoyens pourront s’exprimer par écrit, en personne, par visioconférence. Tous les moyens technologiques vont être utilisés pour entendre la population », promet le maire Plante. Après cette consultation, un second projet de règlement devrait être présenté à l’assemblée du conseil du 24 août.

L’avis de motion proposé est insuffisant aux yeux d’André Fontaine, entre autres parce qu’il exclut le projet de l’ancien Folichon (Le Xavier). « Il me rend perplexe, car j’ai envie qu’il y ait des consultations au plus sacrant, mais en même temps, on semble favoriser un promoteur », a-t-il affirmé, avant de se faire rappeler à l’ordre par son collègue Simon Paquin, qui voyait dans les propos « des allusions ou des insinuations ».

Commerce voisin consulté?

Parmi les questions posées, les propriétaires du Bistro-chocolaterie Le Divin Tandem, voisin immédiat du futur Xavier, contredisent certains passages du procès-verbal de la rencontre du 28 mai du comité consultatif d’urbanisme. « Il est mentionné que la dérogation mineure ne peut être accordée si elle porte atteinte à la jouissance des propriétaires des immeubles voisins. Il est également précisé que le demandeur aurait tenté de contacter les voisins à plusieurs reprises, sans succès, affirme la copropriétaire Amélie Villeneuve dans son préambule. Cet énoncé est entièrement faux et en aucun cas nous n’avons été approchés par le propriétaire du terrain ou le promoteur quant audit projet. »

« Le bistro exploite une terrasse qui sera complètement ombragée et recluse entre deux murs, puisque notre bâtiment est reculé par rapport aux bâtiments voisins.  Notre droit de propriété est non seulement bafoué, mais en plus ignoré », ajoute Louis-St-Amour, aussi copropriétaire.

Contacté au lendemain de la séance par La Revue, le promoteur du Xavier, Mathieu Jean-Marie, prétend le contraire. « J’ai été à la chocolaterie avec le projet complet et je le leur ai expliqué, puisque je voulais une entente commune. Mais ils ont fermé la porte », affirme-t-il. C’était lorsque la première mouture avait été présentée, l’automne dernier. Jugeant qu’il s’agissait d’une fin de non-recevoir, M. Jean-Marie n’a pas approché les propriétaires du commerce avec la seconde version du Xavier, approuvée par le ministère de la Culture et des Communications et présentée récemment dans nos pages. « Je suis toujours ouvert à les rencontrer s’ils souhaitent qu’on en discute », ajoute-t-il.

Notons que les dérogations mineures adoptées concernent l’augmentation de l’occupation au sol à 72,1 % au lieu de 60 %, la réduction de la largeur d’une aire d’isolement à 0,06 mètre au lieu de 1,5 mètre, la réduction de la distance entre une terrasse saisonnière et la ligne de terrain avant à 0 mètre plutôt qu’à 1 mètre, et la réduction de la distance entre une terrasse saisonnière et une ligne de terrain autre que la ligne avant à 0,6 mètre plutôt qu’à 2 mètres.

Un site patrimonial?

Des membres du conseil d’administration de la Société d’histoire de la région de Terrebonne (SHRT) ont aussi posé plusieurs questions (voir autre texte). L’une d’elles portait sur la volonté de la Ville de formuler une demande pour que le Vieux-Terrebonne soit cité comme site patrimonial. « Il n’y a jamais vraiment eu d’analyse. C’est un travail assez ardu. Il y a quand même eu un inventaire patrimonial des bâtiments. Et si, dans les projets présentés, il y a un bâtiment qui fait partie de cet inventaire, évidemment, on en tient compte lors des analyses », a précisé le directeur général adjoint de la Ville, Stéphane Larivée.

Par ailleurs, en réponse à une citoyenne « extrêmement déçue d’avoir entendu tant de paroles prometteuses qui ont bafoué tous les espoirs », le maire Plante a rappelé qu’il est important que tous puissent s’exprimer durant les consultations à venir, mais il a pris position très clairement contre le statu quo. « Ça fait trop longtemps qu’on discute. Il y a une administration qui veut que ça bouge et ça va bouger. Il y a une chose qui est claire : le statu quo, c’est terminé dans le Vieux-Terrebonne. On va écouter les citoyens, mais on ne va pas s’accrocher aux tenants du statu quo », a-t-il déclaré.

Partager cet article

1
Commentez l'article

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Line Marin Auteurs de commentaires récents
Line Marin
Invité
Line Marin

Je suis tellement déçu de ce projet…Dans quelques temps tout les cours, côtés de maison seront habités d’immeubles modernes…Le Vieux Terrebonne ne sera plus le Vieux Terrebonne