Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Municipal

Retour

28 juin 2022

Stéphane Fortier - sfortier@lexismedia.ca

Terrebonne et Mascouche passent à l’action

RÉDUCTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES À LA SOURCE

0722residus

©Stéphane Fortier - La Revue

Les principaux artisans de la disparition des objets à usage unique dans la MRC Les Moulins.

Au premier jour de l’été 2022, le 21 juin, les maires de Terrebonne et de Mascouche, Mathieu Traversy et Guillaume Tremblay, sont allés de l’avant dans l’établissement d’un règlement régissant la vente et la distribution d’objets à usage unique sur le territoire de la MRC Les Moulins, un engagement pris en avril lors du Jour de la Terre.

De fait, les deux villes ont mandaté une équipe de l’organisme Jour de la Terre afin qu’elle rencontre les commerçants, entreprises et institutions pour les accompagner dans la transition. « Dès le 1er janvier 2023, des objets à usage unique tels les pailles en plastique, les ustensiles en plastique et en bois, les verres de plastique 6 et 7 et toute vaisselle jetable utilisée en salle à manger seront bannis sur le territoire », annonce le maire de Terrebonne. Il faudra donc suggérer aux commerçants des solutions de remplacement. Au lieu de vendre des bidons de liquide lave-glace en plastique, le commerce pourra le vendre en vrac, par exemple. Va pour la phase 1 du règlement. « Mais bannir, ce n’est pas suffisant. Nous souhaitons également changer plus en profondeur les habitudes, notamment en nous appuyant sur un incitatif économique », ajoute Guillaume Tremblay.

Phase 2

En phase 2 de l’application du règlement sur les objets à usage unique, des écocontributions s’appliqueront à certains autres objets qui ne sont pas bannis, mais qui font eux aussi déborder les bacs bleus et noirs. Cette phase 2 est prévue pour le printemps 2023. Les rencontres sur le terrain au cours de l’été 2022 permettront d’ajuster la liste des objets auxquels une écocontribution s’appliquera.

Une écocontribution s’appuie sur la vente d’un produit pour lequel le consommateur paie un petit surplus au commerçant. « Soyons clairs. Tous les objets qui seront soumis à l'écocontribution à Mascouche et à Terrebonne constitueront des objets à usage unique dont le consommateur peut entièrement se passer dans son quotidien et pour lesquels des alternatives existent. À titre d’exemple, on peut choisir d’avoir avec soi une gourde réutilisable plutôt que d’acheter une bouteille d’eau de format individuel, alors une écocontribution serait appliquée lors de l’achat de cette bouteille », explique Mathieu Traversy. Ce qu’il faut comprendre, c’est que tout se fera de manière graduelle et que l’accompagnement constitue la clé du succès de cette démarche.    

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média