Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections 2022

Retour

15 septembre 2022

Naomie Briand - nbriand@lexismedia.ca

Les partis exposent leur vision

ENVIRONNEMENT

1922debat1

©Naomie Briand - La Revue

Les candidats présents au débat : Gabriel Bourret (PLQ dans Masson), Geneviève Couture (PQ dans Terrebonne), Mathieu Lemay (CAQ dans Masson) et Amélie Drainville (QS dans Berthier).

Quatre partis, autant de visions à propos des mesures environnementales que doit adopter le Québec d’ici 20 ans pour assurer le mieux-être collectif. C’est l’exercice auquel ont été conviées les 70 personnes qui ont bravé les pluies diluviennes du mardi 13 septembre pour assister au débat environnemental au café étudiant du Cégep de Lanaudière, à Terrebonne.  

Ce débat s’inscrivait dans l’initiative des débats Vire au vert soutenue par 26 organisations environnementales, dont Équiterre. À Terrebonne, L’Assomption en transition, la Fondation David Suzuki du Cégep à Terrebonne et Mères au front étaient impliqués dans l’organisation.  

Les récents rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sont alarmants : la planète suffoque. Le Québec a diminué ses émissions de GES de 2,7 % en 30 ans. Il a maintenant besoin d’en sabrer 45 % d’ici 2030. Et chacun des candidats lanaudois présents au débat avait sa proposition pour y arriver.  

La loupe du transport 

Parmi les thèmes abordés se trouvent le transport collectif et la réduction de la dépendance à l’automobile. Les partis ont tous reconnu qu’il fallait en faire plus dans Les Moulins, en permettant un meilleur accès à la métropole, mais aussi en rendant plus efficaces les déplacements sur la couronne nord, dans un axe est-ouest.  

La candidate du Parti Québécois dans Terrebonne, Geneviève Couture, a présenté que son parti se donne dix ans pour doubler les investissements en transport collectif. « Les deux problèmes majeurs : le prix et le manque d’offre », a-t-elle martelé, en proposant l’instauration d’une « passe climat » coûtant 365 $ par année, tous moyens de transport et tous territoires confondus. 

Député sortant dans Masson et candidat de la Coalition Avenir Québec, Mathieu Lemay a souligné que son parti vise des investissements de 56 G$ sur dix ans, qui comprennent notamment le REM de l’Est. Il propose aussi « plus de stationnements incitatifs » près des autoroutes 40 et 25, et il suggère même un stationnement du genre à la sortie 28 de l’autoroute 25, à Mascouche.  

Candidat du Parti libéral du Québec dans Masson, Gabriel Bourret a précisé que sa formation politique entend offrir une gratuité incitative aux étudiants et aux aînés, de même qu’instaurer une passe de transport nationale pour simplifier les déplacements. Il estime que dans l’état actuel des choses, les gens n’ont pas le choix de recourir à la voiture, ce qui lui apparaît « anormal ».  

Désignée pour représenter Québec solidaire, la candidate dans Berthier, Amélie Drainville, propose de réduire de 50 % les tarifs du transport collectif. « Il faut accélérer le passage à la propulsion électrique », a-t-elle insisté, rappelant que QS entend interdire la vente de voitures à essence en 2030 et leur immatriculation en 2040. 

D’autres thèmes 

Le dossier environnemental a bien entendu été décortiqué en fonction d’autres thèmes, dont l’économie, l’autonomie alimentaire, l’agriculture, les forêts et les droits autochtones, l’aménagement du territoire, les énergies fossiles et la résilience locale.  

Les routes ont également fait jaser, puisque plusieurs projets sont actuellement sur la table dans la région : prolongement des autoroutes 19 et 25, élargissement de la route 337. Les candidats ont aussi présenté leur vision pour adapter les communautés aux changements climatiques, dont les manifestations sont de plus en plus nombreuses. Les pluies fortes qui frappaient les fenêtres du café étudiant du cégep étaient là pour nous le rappeler…  

LISEZ ÉGALEMENT : Des jeunes politisés

1922debat2

©Naomie Briand - La Revue

Les enseignants du Cégep à Terrebonne qui ont organisé le débat : Mathieu Bélanger (politique) et Dany Lavigne (philosophie).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média