Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

14 octobre 2022

Naomie Briand - nbriand@medialo.ca

Un legs souhaité par Pierre Fitzgibbon

UNIVERSITÉ À TERREBONNE

2322fitzgibbon

©courtoisie

Le député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon.

Dès son entrée en politique en 2018, le député de Terrebonne, Pierre Fitzgibbon, n’a jamais caché son grand intérêt pour l’éducation, qu’il relie directement à la vitalité d’une économie. Normal, donc, qu’il salue l’initiative régionale portée par le CRUL pour l’obtention d’une université dans Lanaudière.

Une université à Terrebonne serait évidemment « un legs » que Pierre Fitzgibbon souhaiterait laisser derrière lui. Il s’agissait, d’ailleurs, d’un des quatre points principaux de sa dernière campagne électorale. « Je vois ça pour la MRC complète », module-t-il, en visant plus large que sa seule circonscription. La population d’environ 175 000 personnes justifierait, à son avis, l’existence d’un tel établissement. « La région mérite un rehaussement de l’enseignement universitaire. »

M. Fitzgibbon se dépêche d’ajouter qu’il n’est toutefois pas responsable du dossier de l’Enseignement supérieur au sein du gouvernement. Et qu’ultimement, ce sera à ce ministère de décider du sort de la démarche menée par le CRUL. Le projet passera assurément par un « processus rigoureux » avant d’obtenir l’aval de Québec.

« C’est intéressant que la population fasse des recommandations au gouvernement », reconnaît-il, pour assurer que le projet soit « socialement acceptable ».

« La forme physique importe peu »

Pierre Fitzgibbon est frileux sur l’emploi du terme « campus » et il note que le premier ministre François Legault l’est tout autant. Le gouvernement, plaide-t-il, est « pris avec le Plan québécois des infrastructures (PQI) », dont le carnet de commandes est plein à craquer jusqu’en 2032. « On ne peut pas tout faire », dit le député de Terrebonne, en précisant qu’une avenue à privilégier serait de confier au privé la construction d’un éventuel bâtiment abritant l’université. En somme, miser sur « un édifice à multiusages. »

Ce que propose justement la Ville de Terrebonne, par le biais de sa candidature commune avec le Fonds immobilier de solidarité FTQ et le Groupe Medifice. Le député de Terrebonne a d’ailleurs cosigné, avec ses collègues des circonscriptions de Les Plaines, Lucie Lecours, et de Masson, Mathieu Lemay, une lettre d’appui au projet déposé par la Ville un peu plus tôt cette semaine. Le cabinet du maire Mathieu Traversy devrait en rendre le contenu public prochainement.

Êtes-vous d’accord avec la politique de la SAAQ d’obliger les 80+ de passer un test médical ?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

28 octobre 2022

Pierrette Darcy

Suite à la construction de cette Université par le privée et de la FTQ construction, hummm, je suis très inquiète sur trois points : l’endroit où va être la construction de cet édifice, le coût pour les citoyens dans l’avenir, ainsi que le coût des différents cours offerts à cet endroit. Avec la réputation de la FTQ, permettez-moi d’en doutez. Qui contrôlera et surveillera la construction de ce bâtiment!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média