Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualité

Retour

22 mars 2023

Stéphane Fortier - sfortier@medialo.ca

Les RubanbELLES sont prêtes

Rose Trip Sénégal

4423rubanbelles

©Courtoisie

Véronique St-Pierre, Christine Lavallée et la Terrebonnienne Marie-Claude Mcken, prêtes pour le Sénégal.

La Terrebonnienne Marie-Claude McKen, qui fait partie de l’équipe des RubanbELLES avec Véronique St-Pierre de Joliette et Christine Lavallée de Montréal, est fin prête à parcourir les rudes pistes du Sénégal à l’occasion du Rose Trip qui se mettra en branle le 30 mars. 

Il faut rappeler que le Rose Trip Sénégal se veut un trek d'orientation sur des pistes (surtout désertiques) de 15 kilomètres sur une base quotidienne et ce, pendant trois jours. Une quatrième journée est pour sa part consacrée à un trek de groupe. Il s’agit de suivre un parcours, d’atteindre des balises et d’arriver à une destination en parcourant le moins de kilomètres possible. S’orienter, à l’aide notamment d’une boussole, est le principal défi à relever et, évidemment, terminer le parcours en marchant le moins de distance possible.

Pour Marie-Claude McKen, il s’agira d’une première expérience du genre avec ses amies. Elles se sont toutes connues au secondaire. « Véronique avait fait le Rose Trip Maroc l’année dernière et, comme on ne voulait pas qu’elle refasse la même épreuve cette année, nous avons décidé de choisir le Sénégal, nous explique la Terrebonnienne, d’entrée de jeu. Je suis en bonne forme physique. Pour m’entraîner, j’ai fait beaucoup de randonnées pédestres. Il faut aussi se préparer psychologiquement. On se sépare de nos familles pendant plusieurs jours, quand même », souligne-t-elle. Est-ce que les RubanbELLES vont au Sénégal pour gagner ? « Ce serait un plus, mais on y va pour vivre une belle expérience. Nous avons eu une formation pour s’orienter avec une boussole et nous nous sommes entraînés ensemble, notamment en parcourant le Mont-Royal. Nous sommes bien préparées », affirme-t-elle.  

Accessible

Marie-Claude McKen, âgée au début de la quarantaine, tout comme ses coéquipières, croit fermement que cette épreuve est accessible à toute personne qui est en bonne forme physique. « Nous le faisons pour l’expérience, mais aussi pour les causes humanitaires soutenues par l’événement », indique-t-elle. Le projet sera mené en collaboration avec l’association Cap Eco Solidaire, qui récolte des fonds pour soutenir le développement de l’école Keur Maïmouna de Saly et apporter de l’aide aux écoliers. Les Roses Trekkeuses se mobilisent également pour l’association Ruban Rose (cancer du sein).

Rappelons en terminant que chaque équipe inscrite devait débourser 10 125 $ pour participer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média